Dimanche 19 Novembre 2017 - Nombre : 3963 áæÍÉ ÇáãÝÇÊíÍ ÇáÚÑÈíÉ





Bienvenue , vous êtes le visiteur :
449017
Vous interesse ...

 

 

 Académie Doukkala Abda

La « Voix de l’Elève », d’une approche nouvelle dans le processus de la démocratisation de l’acte pédagogique 

-       Comment a-t-on vécu l’année scolaire précédente et comment se voit-on bien vivre la rentrée scolaire en cours? Tel est l’objectif des séances d’écoute de l’élève appelées : « La Voix de l’Elèves », une première dans les anales des académie régionales du royaume adoptée depuis vendredi 17 septembre 2010 par l’Académie Doukkala Abda. Il s’agit, selon le directeur de l’AREF M. Mohamed El Maazouz, d’une approche nouvelle dans le processus de la démocratisation de l’acte pédagogique dans le but de trouver de nouveaux moyens permettant à l’élève de pouvoir s’exprimer sur son droit le plus légitime à enseignement de qualité et au  décrochage scolaire 0%. Adoptée dans les établissements scolaires, tout cycle confondu, c’est un clin d’œil à la société pour son adhésion inconditionnelle au développement de l’école publique marocaine, a-t-il indiqué.

 

« La Voix de l’Elève » est en effet une vision nouvelle qui vise en premier lieu l’implication effective de l’élève dans l’édification des bases générales du Programmes d’Urgence. C’est une pratique dont on espère enclencher une nouvelle dynamique dans les établissements scolaires de la région, pour permettre à la réforme de pouvoir partir de la classe et non à son seuil, souligne pour sa part Mme Khadija Kababi, déléguée provinciale du secteur de l’enseignement scolaire à El Jadida, lors de sa présidence vendredi aux premières séances d’écoute consacrées aux élèves du collège lycée Moulay Abdellah.

A la fois impressionnés et stupéfaits, les élèves y ont à peine cru, avant de chasser tous les sorciers et passer aux aveux les plus complets. Certains se sont exprimés sur les  problèmes de transport, la sécurité dans l’environnement scolaire, le danger que représente le phénomène de la prolifération des drogues et les difficultés éprouvées dans certaines disciplines enseignées telles le Français, les Maths et les physiques…

D’autres ont plutôt évoqué les comportements et problèmes relationnels avec tels professeurs, membres de l'administration



et parents. Une autre catégorie d’élèves avait fait part des problèmes de motivation, ou de non-motivation, voire d'anti-motivation: absence d'intérêt pour les activités scolaires, voire refus, rejet...)

Des commissions ayant reçu une formation à l’écoute, composées d’inspecteurs et de cadres éducatifs, sont en chargé d’assurer la gestion de ces « Séances d’écoute», organisées à travers la région hors des horaires d’études des élèves (heures creuses et séances de soirées), et de dresser des rapports au comité ad hoc de l’AREF, pour l’intervention rapide et la prise des mesures adéquates et possibles (disponibilité de fourniture et de transports scolaires, lutte contre l’insécurité dans l’environnement scolaire et le phénomène de la consommation des drogues, le soutien scolaire dans les élèves éprouvent le plus de difficultés