Lundi 29 Mai 2017 - Nombre : 3789 áæÍÉ ÇáãÝÇÊíÍ ÇáÚÑÈíÉ





Bienvenue , vous êtes le visiteur :
393602
Vous interesse ...

Patrimoine architectural de Safi en péril

 Prochaine cible : l’ancienne Poste centrale

  Y’a-t-il des responsables dans cette ville, des procédures de travail et garde-fous ou c’est l’état d’indigence qui nous place de fait à l’encontre du discours officiel, qui plus est, tenu par les plus hautes autorités du pays, pour la préservation de notre patrimoine culturel        

Le patrimoine culturel et architectural de Safi est, sans conteste, l’un des plus riches en termes de  composantes et  de variétés et ce  au niveau national. Comme tout héritage culturel qui se respecte, il est chronologiquement repéré et répertorié en fonction  de son histoire plusieurs fois millénaires. L’on y retrouve les influences et interactions des flux migratoires, des peuples et puissances qui ont eu à trouver refuge à Safi, à l’envahir ou à y établir des comptoirs commerciaux. Art culinaire, musique et chants populaires, habillement et patrimoine architectural profane et religieux sont autant d’empreintes que nous nous  devons de préserver de l’usure du temps et de l’outrage des gens.

Le patrimoine architectural post-colonial est particulièrement riche d’un singulier et rare mélange des influences européenne et mauresque : arcades de pierres pressées, art déco, corniches à la marocaine et céramique de Safi se retrouvaient dans une cohabitation sublime dans bon nombre d’édifices. Parmi ceux qui subsistent encore l’on peut citer l’Hôtel de ville, la Chambre de commerce et d’industrie, l’ancien BMH et actuellement siège du CRI Doukkkala-Abda (convenablement restauré d’ailleurs). D’autres


          Les historiens ne semblent pas d'accord sur la genèse de Safi, l'une des villes les plus anciennes du Maroc. Pas moins de 3 hypothèses sont principalement avancées, afin d'expliquer l'origine de la Cité:

1-     Selon l'historien BERGER, dès le XIIème siècle avant J.C., des Tyriens créèrent un comptoir pour des Cananéens chaussés, à leur tour, par l'avancée des Hébreux. Comme preuve, il présente même le nom de Safi qui signifierait " Grand sanctuaire" du pays Canaan.-

     La 2ème hypothèse pencherait pour un comptoir libyco-phénicien;

     La 3ème hypothèse, plus récente chronologiquement, situe le comptoir durant le règne carthaginois: les défenseurs de cette théorie s'appuie sur le "Périple d'Hanon", célèbre navigateur et probablement fondateur  de l'antique Accra ( Safi), au sud d'un autel dédié à Poséidon( Sidi Bouzid), au Cap Beddouza  (ex Cantin), lieu célébré par Hérodote comme le Promontrium Soleis.En somme, il est avéré que des négociants venaient de contrées lointaines pour commercer, sans doute, avec un peuple berbère judaïsé.

Querelle de noms 


16/03/2010 - 22:12
16/03/2010 - 22:11
16/03/2010 - 22:10
13/01/2010 - 18:20
02/12/2009 - 23:19
02/12/2009 - 23:19
20/10/2009 - 23:21